-A +A

Quatre vins le nez au vent

Le piano à St jacques d'Albas

Possible à Vélo

Mission possible !

Les copains m’avaient missionné : toi qui connais le vin, prépares-nous un week-end sur le sujet, avec quelques visites sympa... Où tu veux !

Pour l’originalité et la variété de ses terroirs, j’avais choisi le sud-ouest, et Carcassonne s’est vite imposée : c’est décidément une jolie ville bien entourée par les appellations : Cité de Carcassonne, Cabardès, Corbières, Fitou, Malepère, Minervois, Minervois Lavinière, Saint-Chinian !..

J’y ai trouvé une concentration de restaurants de qualité, avec des sommeliers de profession, et des chefs militant pour les vins locaux.

En plus, nous pourrons faire quelques visites historiques, entre deux dégustations. La Cité s’impose, mais pas que... !

En voiture !

Petite originalité : nous avons loué sur place de bonnes 2CV Citroën des années 70, colorées, ventées et pleines de soleil, des balançoires en quelques sorte... Un bon moyen de se cantonner aux petites routes et petites vitesses ; et de sentir les effluves de foin et de fruits, sans filtre à particule. Même fermée, une 2CV c’est très aéré !

Je vous livre ici nos émotions vendangées durant ce week-end inoubliable, mais aussi plein d’autres adresses et conseils préparés pour y revenir prochainement. C’est à vous !

La vie de Château

le Domaine de Garille

Le Château de Pennautier et sa dépendance le Domaine de Garille, à 2km sur le coteau, exposé plein sud. La plaine de Carcassonne est magnifique, entre les Pyrénées et la Montagne Noire, le sud du Massif Central.

Le sommelier nous y attendait dans une vigne classée Haute Valeur Environnementale, pour un parcours « Ampélographique ». Gourmand plutôt instinctif, j’avais peur d’un propos trop scientifique ; mais notre guide a décrit en termes simples le cycle de vie de la vigne, les connaissances perpétuées depuis les Romains en Narbonnaise, et les améliorations d’aujourd’hui.

Une belle prise de contact avec le terrain. Nos chaussures sont blanchies par la terre argilo-calcaire, sa poudre est odorante, on la goûterait.

Dans les chais blondis par le bois de chêne, nous avons découvert le travail du vin grâce à un tonneau au fond vitré.

A la très attendue dégustation, le maître de chais est précis et discret, laissant chacun à ses sensations. Nous retrouvons la garrigue visitée durant l’heure passée.

L’apogée, à mon goût, c’est la cuvée « Esprit de Pennautier». Son émotion m’a accompagné jusqu’aux salons du château.

 

Les salons du château de Pennautier

Ici, l’art de vivre à la Française se renouvelle depuis dix générations, d’un seul tenant.

Le mobilier d’époque, les tableaux de maîtres et photos, content la famille de Lorgeril depuis 1620 et à travers elle, l’histoire du Canal du Midi, les Etats du Languedoc au temps de Louis XIV, l’histoire de France.

Nous nous promettons d’y revenir, pour un pique-nique en blanc, un jeudi musical et qui sait, y dormir une nuit.

 

Le Domaine Calmel & Joseph à Montirat

Entre Carcassonne et Corbières, dans les roues de la « Méhari dépoitraillée » du poète vigneron Gaston Bonheur, nous avons rejoint le Domaine Calmel & Joseph, à Montirat.

Sous la garde des chênes verts et des cyprès, un vallon pour lui tout seul, constellé de vignes, d’oliviers et de lavande, apprêté pour la promenade, la dégustation.

Les maîtres des lieux oeuvrent sur 25 appellations d’origine différentes !

Nombre de leurs vins sont primés dans les concours internationaux, comme le Chardonnay Villa blanche, l’un des meilleurs du monde depuis plusieurs années.

Le maître de chais dévoile ses vins de cépages, et puis, autour d’une grande éprouvette graduée, nous créons notre propre assemblage. Nos papilles s’éparpillent, l’oenologue recentre...

Au final « notre vin » semble honnête.

 

En tout cas, il est à notre goût à nous, celui des amis !

Cette récréation nous fait comprendre toute la science -et la sensibilité- que nous venons d’effleurer à peine.

 

 

 

 

 

Vin et musique au Domaine St Jacques d’Albas

Le Domaine St Jacques d’Albas, chez Graham et Andrew Nutter. Ils ont repris un ancien vignoble à Laure-en-Minervois, à 20 km des remparts de la Cité. Mélomanes, ils ont aménagé une belle salle de réception et un auditorium sobre, à l’acoustique impeccable.

Aidés par Nicole Barrabès et son association, ils préparent des instants de grâce : Tous les concerts commencent et s’achèvent avec un verre à la main, présenté par le vigneron en personne.

 

Instants magiques : Quelques musiciens font un autre exercice : ils se concertent, c’est bien le mot, avec les vignerons. Du Grenache sur ce scherzo de Debussy, la Syrah pour Mendelssohn. Chaque vigneron vient ensuite présenter son vin, le servir. Le concert commence alors, arpèges et cépages, note pour note.

  • calmel_et_joseph_caveau.jpg
  • piano_saint-jacques_dalbas.jpg
  • saint-jacques_dalbas_foudres.jpeg
  • st_jacques_dalbas_cuves_inox_2.jpeg
  • thumb_pennautier_facade_et_parc_101_1024.jpg